Voilà un truc qui est bien comme dans les films ou dans les séries (on se souvient du “Friends” ou Rachel et Ross font leur lessive dans une laverie, même que Rachel se bat avec une nana pour avoir le chariot…).

Les New Yorkais n’ont pas de machine à laver, oui, oui, c’est vrai, c’est un fait avéré. Tous les appartements qu’on a visité ne possédait pas de machine à laver. Je me souviens d’une remarque de mon prof d’anglais en plein cours : “en France, les gens ont tous des machines à laver n’est ce pas ?” (Grand silence, les élèves intrigués se tournent tous vers moi les yeux ronds) “euh oui, la majorité”. Il avait l’air ébailli…

Dans certains immeubles, les habitants ont une laverie (laundry) au sous-sol mais ça reste une minorité. Ca doit d’ailleurs être pour ça qu’il y a autant de laveries (landromat) dans NYC (ou bien c’est parce qu’il y a beaucoup de landromat que les gens n’achètent pas de machines ? qui sait !). C’est presque difficile de faire son choix tellement il y en a ! Mais au final, nous, on a choisi la plus près ! Pas bêtes, les belettes !

C’est maintenant devenu un rituel. Toute les semaines, la corvée nous attend (ou plutôt m’attends, moi). Les tiroirs sont vides et le gros sac bleu Ikea est prêt, plein à craquer (c’est bien pour ça qu’on a choisi le plus près, héhé). Carte de la laverie, lessive, lingettes odorantes, iPod, nous voilà partis pour un nouveau cycle ! Youhou !

Quand on arrive là-bas, l’expression “laver son linge sale en public” prend tout son sens. C’est assez marrant, tout le monde porte une attention toute particulière à la façon de vider son sac et de remplir la machine à laver. Pas de brusquerie, il faut surtout que rien ne tombe entre. Cela dit, il y en a que ça dérange pas vraiment :S… On boucle le tout, et hop, c’est parti pour 30 min de lavage puis puis 30 min de séchage.

Pour les plus pressés, il y a le drop on/drop off. On vient vous chercher votre linge, on vous le lave, on vous le plie et on vous le laisse sur la pas de la porte. LE REVE QUOI !

Petit problème de maths : Karine et Manu vont à la laverie toutes les semaines (enfin surtout Karine) et font 2 machines à chacun de leur passage. Il se servent ensuite du sèche linge (1 seul) pendant 30 min. En sachant que le prix pour une machine est de 2$50 et que pour utiliser le sèche linge il faut débourser 0.35$ pour 5 min de séchage, combien cela leur coûte-t-il à l’année ???

Réponse : 340$ à l’année (sans compter les extras !). Autant dire un week end en amoureux par an. (Poussons le bouchon aussi loin que Maurice nous le permette : imaginons qu’un new yorkais vive jusqu’à 88 ans, il dépense en moyenne 30 000$ en landromat pour toute sa vie !!!)

(Attention, mes réponses sont à vérifier, je ne suis pas très bonne en problèmes de maths…)

Est ce qu’on dépense autant lorsqu’on a une machine à laver chez soi ? ou c’est juste qu’on ne s’en rend pas compte ?
Sur beaucoup de vitrines, on peut voir “French Cleaner”. On ne comprend pas trop pourquoi…depuis quand être French est-il un gage de qualité pour mieux laver ???

Autre chose : on n’a pas de machine à laver mais on a un lave-vaisselle. Et ça, c’est du pur bonheur !