Bon ça date un peu tout ça car on est allé voir cette expo en juin, quand Georges était de passage chez nous (et oui, je suis une feignasse qui finit par faire les choses mais une feignasse quand même !)

Cette expo, sous le nom français de “Our body, à corps ouvert” présente des corps humains (oui, vrais de vrais, en chair en os et tout et tout c’est le cas de la dire !) conservés entiers, écorchés ou disséqués dans des positions de la vie quotidienne. On peut dire qu’elle a fait parler d’elle car, après être passée par Lyon et Marseille, elle devait s’installer à Paris mais elle a tellement été controversée qu’elle a été censurée !

Les New Yorkais ont été moins bêtes et l’exposition est en ce moment même sur South Street SeaPort à côté de PIER 17, là où il y a les Frozen Marguaritas à $5 !

L’expo est vraiment bien faite et très bien expliquée (par contre, je conseille de prendre l’audio guide car sinon, c’est un peu dur de comprendre, à moins d’être médecin franco-américain bien sûr). Je croyais que ça allait être un peu gore ou que j’allais peut être en faire des cauchemars la nuit, car vu comment en parlait les médias français ! A les écouter, c’était du pur voyeurisme macabre où il ne fallait surtout pas emmener ces enfants… du grand n’importe quoi à vrai dire. On peut dire qu’on a appris plus de choses en allant à cette expo que dans tous les cours de biologie qu’on s’est tapé à l’école. N’est ce pas là la première utilité d’une telle expo ? Pour vous rendre compte, on s’est même retrouvé avec une classe (bruyante) d’élèves de primaires, ils n’avaient pas du tout l’air traumatisé ! A vrai dire, ils avaient l’air de jouer à Docteur Maboule grandeur nature…

Et d’ailleurs, qui a dit que seuls les médecins avaient le droit de voir le corps humain tel qu’il est vraiment ? C’est vrai qu’on voit le corps dans toute sa splendeur et sa dé-splendeur aussi d’ailleurs mais c’est tellement réel et pour une fois, ce n’est pas dans un livre qu’on le voit. C’est vraiment impressionnant la façon dont le corps est conservé. Apparemment, ils ont mis une sorte de résine dans les veines qui permet de donner un tel résultat.

On est resté tellement longtemps (il faut dire qu’on a écouté l’audio guide pour adulte puis pour enfant, histoire d’être sûr de ne pas en perdre une miette) qu’on en avait plein les pattes et qu’on s’est assis par terre (faute de bancs). Quelqu’un est venu nous demander de nous relever car les autres gens pouvaient croire qu’on se sentait mal à cause de l’expo…oops. Dans tous les cas, si ça vous arrive, en sortant, allez boire une petite Marguaritas pour vous remonter !

Pour vous renseigner davantage, c’est par là.