Voilà un peu plus de 15 jours que nous avons testé une nouveller plage. Et oui encore une ! C’est pas ça qui manque les plages ici. Qui l’eût cru ? aller à la plage à New York City ? et puis quoi encore ? Et pourtant !

Je vous entends dire « quoi encore la plage ? ». Disons qu’on essaye de fuir la chaleur comme on peut donc c’est soit l’air de la mer soit l’air de la clim mais surtout pas l’air étouffant de la ville qui vous fait transgouter (merci Mélie, j’aime bien ce mot, tu crois qu’il faut que je demande une autorisation à Quentin ?) avant d’avoir atteint le bout de la rue et qui fait remonter les odeurs des pires cauchemars de votre estomac : les odeurs des trottoirs new yorkais qui font penser à une odeur de vomit et d’urine le tout fermenté au soleil sous 35°C (hum je suis sûre que ça vous donne encore envie de venir à New York tout ça !)

Bref, le choix est fait ! Nous voilà donc direction Brighton Beach au Sud de Brooklyn, tout proche de Coney Island. Tellement proche que c’est la même plage en fait !

Oui, je sais, j’ai fait une critique catastrophique de Coney Island la dernière fois qui était archi bondée et archi sale. Sauf que Brighton Beach est éloignée de Coney Island et de son parc d’attraction : donc moins de monde et moins de déchet.

Même la mer était bien à cet endroit là : moi qui n’aime pas l’Atlantique (oui oui, je ne mets les pieds que dans des eaux chaudes, bleues, transparentes et sans algues ou trucs qui flottent et qui me font penser qu’un requin ou un méduse, ou les deux en même temps, vont me croquer une jambe et m’engloutir dans des eaux profondes), je me suis même baignée, c’est pour dire !

Je dois dire que c’est quand même assez plaisant d’aller à la plage le week, sans emmener une valise. J’envie beaucoup les gens qui vivent en bord de mer et qui peuvent y aller une journée le week end. A quand la mer à Paris ? (qu’on se comprenne bien : Paris-plage, n’a rien d’un bord de mer et la piscine, par définition, ce n’est pas la mer, on est d’accord).

Ahhh nous voilà larvant (oui, participe présent de larver) sur nos serviettes entrain de bouquiner et de somnoler quand on finit par entendre un voix qui hurle au loin : « sexy beer for sexy woman ! if you don’t drink a beer, you gonna die ! » (traduction : Sexy bières pour femmes sexy ! Si vous ne buvez pas une bière, vous allez mourrir !) Ah, c’est américains, toujours le mot juste ! (ah oui, j’oubliais, en France, on vend des beignets sur la plage, ici, ils vendent des bières et des bardes à papa, no comment).

En partant, on s’est promené le long de la plage et on cru que le soleil nous avait un peu trop tapé sur la tête : des gens se baignaient en smoking et en robe de soirée. On n’a pas réussi à trouver le fin mot de l’histoire mais un mec nous dit que c’était une tenue idéale pour se baigner et que c’était la mode à Brooklyn…je crois que certains avaient abusé des sexy beer !

Pour finir cette délicieuse journée, le soir petit pique-nique à Riverside Park sur les bords de l’Hudson River en admirant le coucher de soleil. Bon cela dit, la soirée pris a fin un peu tôt car Manu ne pouvait plus supporter mon odeur : j’ai installé notre drap de pique-nique pile poil sur une odorante m**** de chien et je m’en suis rendue compte juste après l’installation de notre campement et avoir dit à Manu : « on n’est pas bien là ? hein ? j’ai pas des trop bonnes idées des fois ? » (véridique de chez véridique, je n’invente rien !).

Je me rends compte que j’aurais pu poster la fin de mon histoire sur viedemerde.com