Quoi pas d’articles depuis le 4 février ??? Houuu, c’est mal. Il faut dire qu’on a été un peu débordé par les événements : un Quentin et une Elise qui débarquent pour une semaine, des heures de travail de folie pour Manu et un job de nanny pour moi. Autant dire qu’on n’a pas vraiment eu le temps de chômer… Alors on commence par le commencement, samedi dernier…

Samedi dernier faisait parti des jours où on resterait bien volontiers à larver devant un bon film, un plaid sur les genoux et un bon thé bien chaud et des petits gâteaux (autrement dit, le temps était merdique à souhait avec un froid de canard et un crachin qui n’avait rien à envier à la Bretagne…). Mais on a supposé qu’Elise et Quentin, fraîchement débarqués, n’étaient pas venus à New York pour se mater un film. Qu’à cela ne tienne ! On a transformé la journée larve en journée dégustative et culturelle ! Et hop !

On a été brunché au ihop, International House of Pancakes, du côté de Harlem (le plus proche pour nous mais il y en a plein d’autres). Il faut dire que si on veut bruncher avec un petit budget, c’est l’idéal ! Pour moins de 15$ vous avez des pancakes, des oeufs, du bacon, des pommes de terre sautées, un jus d’orange et un café. Qui dit mieux ? Par contre, l’attente est un peu longue…

L’après-midi, on est allé se culturer un peu et on a pris la direction du MoMA (et aussi avouons-le pour digérer un peu…). Ca faisait un moment qu’on voulait y aller. Le problème, c’est que l’art moderne est parfois trop… moderne. Alors on sait bien que les oeuvres exposées au MoMA sont reconnues à travers le monde ytout ytout mais dès fois (beaucoup en fait), ça reste plus abstrait et incompréhensible que moderne… Enfin, c’est juste notre avis !

Manu en pleine réflexion devant un tableau…entièrement peint en noir ! Hum hum…

Sans commentaires…

Alors celle-ci mérite une attention toute particulière.
Oui, il s’agit bien du photo d’un doigt d’honneur avec en arrière plan un monument célèbre.

Alors, forcément, débourser 20$ pour voir certains trucs que, même bourré, sans vos lunettes de vue, dans la pénombre, vous auriez réussi à faire vous même…ça fait mal ! Par contre, on a davantage apprécié l’architecture du musée en lui-même, avec ses petites salles et ses passerelles qui passent au-dessus du vide, et la vue qu’on a pu admirer depuis l’une des salles. Et on a aussi beaucoup aimé chercher les petits messages cachés par Yoko Ono lors de sa dernière visite…

Les petits mots de Yoko, éparpillés dans le musée…