Mercredi dernier, 8 décembre (moi en retard ? naaaaan !), c’était le 30ème anniversaire de la mort de John Lennon. Waaa 30 ans, ça me paraît incroyable… je n’étais même pas née !

Comme le gentil monsieur fervant activiste pour la paix dans le monde habitait à deux pas de là où on vit actuellement, et comme mon papa est archi fan de lui, mercredi, je ne pouvais pas ne pas aller faire un saut au Dakota Building, également le lieu où le fanatique Mark Chapman a tué John, le célèbre, de 5 balles.

John et Yoko devant le Dakota Building

Chaque année, un rassemblement a lieu à New York pour célébrer l’anniversaire de sa mort. Alors cette année, impossible de ne pas y aller et de louper ça. Avant de partir, j’ai allumé les infos (NY1) et j’ai vu un journaliste devant le Dakota Building entrain de faire son reportage. Alors je m’y suis rendue et je re-tombe nez à nez sur lui mais cette fois-ci en vrai ! Plein de chaînes de télévision avait pris d’assaut les environs, sans parler des force de police. Par contre, devant le Dakota, pas beaucoup de monde, mis à part des touristes qui prenaient quelques photos.

Stèle en hommage à John Lennon, à Strawberry Fields dans Central Park (entrée sur la 72ème Street)
(Photo de Seb)

Par contre, à Strawberry Fields, plusieurs centaines de gens, de touristes, de fans et de curieux se sont réunis et relayés tout au long de la journée sur la stèle “Imagine” en son hommage. Il y avait un groupe de musiciens assis par terre qui reprenaient avec les passants ses meilleurs chansons et celles des Beatles (quand je suis arrivée, ils chantaient “Nowhere Man” et quand je suis partie, ils reprenaient tous en coeur “Jealous Guy”). C’était vraiment très touchant et impressionnant.

J’ai pris une petite vidéo mais elle est toute moche et toute pourrite et ça a coupé car je n’avais plus de batteries ! La loose ! Aller, je vous la montre quand même, mais ne soyez pas trop dur…

Si vous voulez en savoir plus sur le gentil monsieur, c’est par là. Et si vous voulez en savoir plus sur le méchant monsieur, c’est par ici.

Et comme je suis loin d’être une camérawoman, il vaut mieux regarder le vrai reportage ici…regardez jusqu’à la fin, on voit Budd Mishikin, le journaliste !

Et cette petite vidéo sur John, le célèbre, c’est juste parce que j’aime bien cette chanson !