Pas besoin de connaître précisément le lieu.
Il suffit juste de suivre les centaines de personnes qui se dirigent toutes dans la même direction. Elle se faufilent dans les allées de Central Park et se dépêchent pour arriver avant le début des festivités. 10 blocs plus haut, nous voilà arrivés. En plein milieu du parc, sur une pelouse habituellement réservée aux terrains de base ball, la terre battue a laissé place à une grande scène et l’herbe grasse et verte (et mouillée par endroit ! il avait plu dans la journée !) accueille des milliers de badauds venus écouter le Philharmonic de New York. Il faut dire que le concert est gratuit, alors forcément, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée…
Difficile de se frayer un chemin, tout le monde est sur sa nappe de pic-nique entrain de boire du vin, manger du raisin ou des crackers avec de la cream cheese, ou juste allongés dans l’herbe (avec une chaise pliante pour les plus équipés !)

Les premières notes se font entendre et d’un commun accord, la foule fait silence. Complètement collés à nos voisins (limite si je n’étais pas assise sur leur nappe et les pieds de Manu ont malencontreusement rencontrés la voisine de devant :S ), on a profité du concert allongés dans l’herbe.

On n’est pas vraiment fan de musique classique (même pas du tout d’ailleurs). Mais nous avons quand même beaucoup apprécié cette petite soirée. Un moment vraiment unique d’écouter un orchestre allongés dans l’herbe de Central Park en plein  milieu de New York tout en contemplant le ciel.

Moment préféré de Karine : quand le Philharmonique a joué West Side Story et que les gens claquaient des doigts 😀
Moment préféré de Manu : le Boléro de Ravel