Ba oui, sinon, ça ne serait pas marrant ! On a envie de vous raconter nous !

[wpgmappity id= »4″]

A Los Angeles, nous revoilà donc dans notre bus magique. Direction Las Vegas. On est un peu (beaucoup) déçu de ne pas pouvoir faire la route 66 par nous-même. Mais ce n’est pas grave, on se rattrapera plus tard, on n’a pas dit notre dernier mot ! Surtout qu’à Santa Monica, on a papoté avec un gars complètement fana de la route (il l’a lui-même faite 26 fois, en long, en large et en travers) qui nous a donné tout plein de conseils avec les endroits à ne pas rater, ceux à éviter, etc, Du coup, on lui a acheté un bouquin indispensable, je vous expliquerais pourquoi dans le prochain article…

K & M @ Vegas !

Revenons-en à nos moutons. Après 4h de route dans le bus magique à découvrir un paysage désertique, montagneux et lunaire, nous voilà arrivés dans LA ville où toutes les folies sont permises. On débarque du bus avec nos sacs à dos un jeudi soir. La ville est désertique. On ne voit que des mamies et des papis qui hantent les rues. On a réservé un hotel sur hotwire.com (un site qui vous permet d’avoir des hôtels 3 ou 4 étoiles à des prix cassés) : $24 LA nuit (environ 17€), on n’en revient toujours pas ! Ca restera l’hôtel le moins cher qu’on n’ait jamais fait ! On dépose nos bagages et on part chercher notre voiture de location.

the traveler girl !
the traveler boy ! Ca parait pas comme ça mais ça fait 15 kg chacun tout notre petit bardas !

En roulant, on se rend un peu mieux compte de la configuration bizarroïde de la ville. Vegas est complètement entouré de montagnes. C’est une grande ville séparée en 2 par une espèce d’autoroute. D’un côté, des habitations, de l’autre, que des hôtels et des casinos. De ce côté, un boulevard qui sépare ces blocs de ciments appelé « le strip ». C’est l’avenue principale où il y a les plus grands hôtels (le Bellagio, Cesar Palace, le Wynn, le Encore, le Venitian…)

On a prévu de rester 2 jours, du jeudi soir au dimanche matin. Largement suffisant à notre goût. On est juste là pour regarder, voir comment c’est. Faire nos curieux quoi.  (Au début, je ne voulais même y rester qu’une seule nuit !). Le premier soir, on reste Downtown. Notre hotel n’est pas cher mais on a compris pourquoi : on n’est pas sur le strip. Mais ça nous va. Il s’agit en fait d’un mini-strip avec des casinos un peu vieillots. La nuit tombe et là, tout le monde sort. Quasiment au même moment, comme si tout le monde s’était donné le mot. Sauf que la moyenne d’âge est de 60-80 ans. Des mamies et des papis partout. Une invasion. Peu importe, nous on se ballade, on joue quelques dollars (qui sait, ça nous paiera peut-être la suite de notre voyage !) et on va se manger une pizza.

Downtown Las Vegas
Les weddings chapels ! On a eu un p’tit brin d’hésitation que-même…

Le vendredi matin, en allant chercher un p’tit dej, on se rend compte que les gens sont déjà sur les machines à sous, un cocktail à la main, la cigarette au bec et la main sur le bouton pour sortir les 3 cerises et gagner le jackpot ! On met le nez dehors et on se rend compte de la chaleur et du soleil de plomb. 45°C, sec, sec, sec. On se croirait dans un four mais finalement ça reste assez supportable. Le comble du comble c’est que je suis obligée de prendre ma p’tite laine. Il fait 16°C dans les casinos et les magasins ! Mais peu importe, nous notre programme en ce vendredi, c’est piscine et lézardage un point c’est tout. Surtout qu’on nous a dit que toutes les piscines des casinos sont ouvertes à tous. Ca c’est ce qu’on nous a dit. Que-ni-ni en fait puisqu’il faut montrer la carte de l’hôtel à l’entrée de la piscine ! Donc là, on s’est armé de culot et on a squatté la piscine (magnifique – on est pratiquement sûrs que les gens d’ici n’ont pas payé 24$ leur nuit) du Venetian. On a trouvé une carte de l’hôtel, par terre, alors on s’en est servi pour y avoir accès.

Héhé ! Ya pas de raison qu’on ne se la coule pas douce pendant les vacances ! Remarquez au passage cette magnifique trace de bronzage qui nous suivra tout au long du voyage !
The Venitian

Je vous épargne la glandouille le farniente au bord de la piscine, rien d’intéressant hein. Le soir, on s’est balladé sur le vrai strip cette fois çi. Et là, pffff comment vous dire. Ils sont fous ces américains. On dirait une compétition à celui qui aura le plus beau palace ou le plus grand casino. On retrouve de vieilles copines (la Tour Eiffel et la Statue de la Liberté) et on voyage en n’arpentant qu’un seul boulevard (le strip) ! Ainsi, on passe de l’Egypte avec les pyramides, à New York (on peut même marcher sur le pont de Brooklyn !) via Paris, Venise, la Grèce Antique… Beaucoup de touristes américains mais aussi beaucoup, que dis-je, énormément d’européens et une masse de français !!! Pire qu’à NY ou qu’à LA ! on va jouer quelques dollars au Bellagio. Bon, on n’est pas des grands joueurs, on a misé 50$ à la roulette. Et on a perdu ! Il faudra qu’on finance la suite du voyage nous-même. Damn it !

Manu tente sa chance…
Sur le trip
Devant le Bellagio
Ceux qui ont perdu 70$ à Vegas…
Le spectacle « eaux et lumières » devant le Bellagio

Je vous épargne la journée du samedi (piscine – y’a rien à découvrir dans cette ville !). Le soir, on a réservé pour le spectacle de Criss Angel, le magicien (Céline Dion, ça faisait un peu gnan-gnan quoi). Il y a plusieurs vidéos de lui sur YouTube, on s’attendait à du spectaculaire, du grandiose, de l’impossible. On a été grave déçu. Il fait vraiment un show à l’américaine : il cri, il fait de l’humour, la musique est à fond, les moyens sont grandioses mais lui, Mr Angel, n’est vraiment pas terrible. Il nous a fait les classiques du genre (disparition/réapparition, coupage de nana en 2, le lapin dans le chapeau…) Je crois que je peux compter les tours sur les doigts d’une main. Bref, j’ai pas été épatée quoi (non, non, je ne suis pas blasée, j’adore la magie en vrai !). Je m’attendais à des tours comme sur ces vidéos en fait. Manu a été moins déçue que moi cela dit…

La squatteuse du Venitian !
De New York…
Petit pincement au coeur…
… à Paris !

Le lendemain matin, préparation du sac à dos, de la glacière et derniers préparatifs pour prendre la route. Nous revoilà sur les routes à la découverte de l’Arizona…

Sans commentaire !