On respire enfin ! La température vient enfin de passer en-dessous de la barre des 30°C. YAY ! Ca fait vraiment du bien d’avoir un peu d’air frais et de pouvoir enfin arrêter la clim. Ben oui, impossible de vivre sans dans l’appartement. C’est pas qu’on est devenu américains mais quand vous sortez de la douche et que vous ne faites plus la différence entre l’eau et votre sueur…c’est que l’heure est grave.

Et pourtant, je suis une fervente opposante aux climatiseurs. Je les déteste tout simplement car la clim n’est jamais à la bonne température pour tout le monde et, en général, elle est toujours trop froide pour moi. Le meilleur exemple à vous donner c’est dans le bus. La semaine dernière, la température extérieure est montée jusqu’à 39°C. Dan le bus, la température intérieure était de 17°C (et je suis pas Marseillaise !). Si vous prenez pas votre petite laine avec vous, c’est l’angine assurée. Est-ce qu’ils sont obligés de mettre aussi fort ?

Au bureau, Manu est même obligé de baisser la clim en douce car elle est trop forte ! L’autre jour, son collègue, Hubert, demande « Qui est ce qui a touché à la clim ? Elle marche pu ou quoi ? » Et Manu répond « euh ben non, c’est toi qui y a touché tout à l’heure, tu te souviens pas ?, tu as du faire une fausse manip’ ! ». Et oui, car en plus les baisseurs de clim sont menteurs 😀 (J’espère qu’Hubert ne lira jamais ce blog…) Apparemment, un petit 24°C, c’était trop demandé…

Et là encore, vous croyez peut-être que Manu et moi sommes sur la même longueur d’onde en matière de clim ? Et bien non, les apparences sont trompeuses !!! On se bat toujours quand il s’agit de la mettre. Devinez quoi ? Pour l’un, c’est trop froid et pour l’autre pas assez ! C’est à se demander si ce sont des machines à froid ou des machines à râler !

On râle, on râle, mais on est quand même bien content de l’avoir notre clim. Sinon, je pense qu’on aurait déjà été retrouvés morts tous les 2, complètement desséchés et rongés par les cafards (ça ronge les cafards non ?).

Cela dit, il y a bien un endroit où on l’apprécie, c’est dans le métro. Attention, pour prendre le métro, c’est toute une préparation physique et mentale. Bouteille d’eau, élastique pour les cheveux, papier rigide pour faire un éventail, short, débardeur et tong. Sinon, vous mourrez au bout de 2 min et demies. Je crois que la température avoisine les 50°C. Le pire, c’est quand le taux d’humidité est à 100%. Ces jours là, vous vous retrouvez à prier sur le quai, les mains jointes, les yeux fermés (pas à genoux par contre, c’est vraiment trop sale) pour que le métro arrive alors que vous n’êtes même pas croyant ou pratiquant. La chaleur vous pique les yeux, vous dégoulinez et vous avez du mal à respirer. Vous repensez avec nostalgie à la ligne 4 à Paris, à l’époque où vous pensiez que c’était la pire ligne de métro du monde et vous vous mettez à la regretter. Et là, vous entendez le bruit des rails qui s’accentue, une lumière qui se reflète sur le carrelage du mur du couloir de métro. OUI ! OUI ! OUI ! C’est la délivrance. Les portes s’ouvrent et c’est le plus beau jour de votre vie, vous remerciez le dieu américain du métro. Vous reprenez votre respiration normale, vous vous essorez et 2 min plus tard, vous vous dites « Oh mais ça caille !!! « .

C’est marrant, on croirait la description d’un pays tropical mais non, c’est juste New York, c’est ça qui est dingue.

Bref, aujourd’hui, il fait 28°C, les fenêtres sont ouvertes, il y a une légère petite brise. Profitons-en, la météo prévoit une accalmie pour ces prochains jours..On va pouvoir faire tout ce qu’on avait reporté depuis 3 mois !